Skip to content

Mirabeau et le 4 août 1789.

4 août 2013

Mirabeau ne participa pas à la célèbre séance du 4 août 1789, retenu ailleurs par des affaires familiales. Il prit acte de l’abolition des privilèges nobiliaires et des droits seigneuriaux. Néanmoins, il regretta que cela se fît dans une espèce de précipitation car il redoutait, qu’après-coup, certains reviennent sur ces dispositions radicales, établies si promptement, et qu’un mouvement éventuel de remords s’élevât au sein de l’Assemblée par crainte d’une future attaque en règle contre le principe de propriété. Mais ce qui était fait ne pouvait être, raisonnablement, annulé. Dans les  n° 23 et 24 du Courrier de Provence, il écrit :  » Toutes ces résolutions de l’Assemblée nationale sont irrévocables, elles sont sous la garantie sacrée de l’honneur, il n’est pas un Français qui ne crût flétrir la gloire nationale et s’avilir lui-même en proposant d’attenter à des sacrifices qui sont devenus le bien de la patrie. » Il précise, en séance du 8 août, son reproche quant aux décisions prises dans la précipitation : « Elle ne peut plus exister dans l’ordre nouveau qui va régir l’empire, cette prompte obéissance que notre sensibilité savoit transformer en témoignage d’amour pour la personne du monarque que nous représentaient ses ministres. Aucun d’eux ne doit désormais rien attendre que des volontés libres de la nation ; et un examen réfléchi peut seul leur imprimer ce caractère. En nous tenant en garde contre les résolutions précipitées, nous éloignerons de l’esprit des ministres toute tentative qui ne s’adresseroit pas uniquement à notre raison, et dès-lors rien n’en viendra troubler le libre exercice. »

mirabeau1 (Mirabeau peint par lui-même, ou Recueil des Discours qu’il a prononcés, des Motions qu’il a faites, tant dans le sein des Communes qu’à l’Assemblée Nationale constituante ; Depuis le 5 mai 1789, jour de l’ouverture des Etats-Généraux, jusqu’au 2 avril 1791, époque de sa mort. )

En 4 tomes ( 412p, 527p, 479p, 432p), chez F. Buisson, Imprimeur-Libraire, rue Hautefeuille, n° 20, Paris, 1791

mirabeau1a mirabeau1b mirabeau1c mirabeau1d

Vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir.

Voir aussi « La mort de Mirabeau », évoquée dans l’article « La gazette nationale (ou Le Moniteur Universel)«  (en bas de page).

Publicités

From → ACTUALITE, LIVRES

One Comment

Trackbacks & Pingbacks

  1. La Révolution Française & les Arts | Johann Lefebvre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :